La vice présidente de la FIPF participe au Congrès sur l’enseignement à l’université Ibn  Tofail- Maroc

Adil EL MADHI
2021-03-15T22:53:34+01:00
Actualités
Adil EL MADHI3 février 2021Dernière mise à jour :lundi 15 mars 2021 - 10:53
La vice présidente de la FIPF participe au Congrès sur l’enseignement à l’université Ibn  Tofail- Maroc

AFFICHE - AMEF

L’enseignement : un métier sous haute tension est l’intitulé du Congrès international organisé par Pr. Abdelmajid Soulaymani, Pr. Youssef EL MADHI et Pr. Adil EL MADHI, Secrétaire général national de l’Association Marocaine des Enseignants de Français (AMEF) à l’Université Ibn Tofail de Kenitra. Un intitulé qui peut surprendre.

Le congrès a eu lieu entièrement en ligne le 23 et 24 janvier 2021.

Sans sombrer dans un pessimisme total, il s’agit de s’interroger sur le métier d’enseignant considéré comme l’épicentre de la réflexion sur l’enseignement et l’apprentissage.

Plusieurs axes ont sillonné ce congrès, à savoir : le métier d’enseignant et l’épuisement professionnel, la profession enseignante et la violence en milieu scolaire : défis et enjeux, les enjeux didactiques et pédagogiques de la formation enseignante, l’apprentissage scolaire et le déterminisme cognitif et socioéconomique et enfin l’introduction des TICE en milieu scolaire : apports et défis.

Mme Cynthia EID, Vice-Présidente de la FIPF a donné une conférence intitulée Valoriser et Professionnaliser le métier d’enseignant.e à travers  la formation continue dans laquelle elle a défini la formation continue  et ses enjeux, a donné un bref  état des lieux de la formation continue : ses problématiques et ses tendances actuelles, ses points forts et les faiblesses observées ainsi que les compétences à construire.

Mme EID a fini par donner des orientations prioritaires et des propositions sur le plan micro et macro parmi lesquelles, celle de décloisonner l’organisation du système éducatif en proposant des formations communes pour tous les enseignants (du primaire à l’université) favorisant ainsi une culture commune : (espace-temps à créer – journées pédagogiques, etc.) et temps d’échange entre pairs.Plus de 80 participants ont assisté à la conférence.

Adil EL MADHI,

Secrétaire général national de l’Association Marocaine des Enseignants de Français (AMEF)

Lien Court

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Termes des commentaires :

You can edit this text from "NewsBT Panel" to match the comments rules on your site