Colloque de Printemps à Tinghir

2019-04-13T19:09:30+01:00
2020-02-14T16:05:09+01:00
Colloques
amef13 avril 2019Dernière mise à jour :Il y a 1 an
Colloque de Printemps à Tinghir

A l’occasion de son colloque national tenu à Tinghir, les 4, 5 et 6 avril 2019, l’AMEF a débattu d’une thématique d’actualité didactique concernant l’enseignement des Disciplines dites Non Linguistiques. La spécificité de ce genre d’enseignement est qu’il est fait usage de la langue française comme support de transmission dans le contexte de la discipline non linguistique dans le but d’amener à évoluer et faire des progrès aussi bien en français que dans la matière scientifique enseignée.

Trois grands moments forts ont caractérisé ces journées : des conférences en plénière, des communications et des ateliers.

La première conférence intitulée « Comment agir pour une meilleure politique d’’enseignement du et en français » était l’occasion pour Abdeljalil El IDRISSI, professeur de l’enseignement supérieur à L’Université Ibn Zohr d’Agadir, d’évoquer les incidences d’une certaine hybridation linguistique caractéristique du paysage linguistique marocain sur la qualité d’appropriation et d’usage du français aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. En plus de l’envahissement massif des nouvelles technologies d’information et de communication, ce dysfonctionnement serait aussi dû selon le chercheur à des paramètres qui relèvent du désintérêt grandissant non seulement pour la lecture mais aussi pour l’environnement linguistique dans son ensemble incluant les médias, les bibliothèques, etc. Ces disciplines sont par conséquent traitées en rapport avec leurs contextes d’émergence dans le système scolaire marocain et en prenant en considération les logiques d’apprentissage, celles de l’ingénierie de formation, de la médiation linguistique et de l’évaluation, sans oublier le corpus discursif des enseignants des DdNL ainsi que leurs pratiques enseignantes.

Quant à la deuxième conférence intitulée « le français des DdNL, la part des compétences en littératie », Mohamed LAHLOU, enseignant à l’université Cadi Ayad, a insisté sur le rôle de la médiation linguistique et de la traduction pour construire une compétence scripturale des apprenants, proposition appuyée par des exemples de pratiques enseignantes des DdNL relatives à la correction des textes écrits d’apprenants.

A travers la conférence d’Omar ABDOU, professeur de sociolinguistique à l’université Ibn Zohr d’Agadir intitulée « Le marché linguistique marocain : stratifications et enjeux », il est question de donner un aperçu général sur le paysage sociolinguistique de l’institution scolaire et universitaire. Des termes et expressions ont jalonné son exposé, on peut donner à titre d’exemple ; Le marché linguistique, la reproduction, la culture du pauvre, les contrastes de l’école, l’habitus, les agents du temple, l’échec scolaire

Si les conférences en plénières donnent une idée générale sur le contexte actuel de l’usage du français et de son enseignement au Maroc, les différentes communications présentées tout au long des trois journées du colloque sont réparties selon trois axes importants à savoir :

  • DdNL et compétences et compétences linguistiques,
  • Enseigner le discours, enseigner les DdNL
  • Modalités d’enseignement des DdNL.

En gros, la plupart des exposés et des ateliers mettent l’accent sur un aspect particulier de l’enseignement des DdNL au Maroc. Les DdNL sont analysées selon un double point de vue : celui de l’apprentissage et de la formation. Ces disciplines sont par conséquent traitées en rapport avec leurs contextes d’émergence dans le système scolaire marocain et en prenant en considération les logiques d’apprentissage, celles de l’ingénierie de formation, de la médiation linguistique et de l’évaluation, sans oublier le corpus discursif des enseignants des DdNL ainsi que leurs pratiques enseignantes.

Les débats forts intéressants avaient insisté sur les points suivants :

  • Les définitions des DdNL
  • La situation linguistique et sociolinguistique au Maroc et ses incidences sur l’enseignement du français
  • Le statut du professeur de français dans le contexte des DdNL
  • L’évaluation de l’écrit dans le cadre des DdNL
  • La problématique de la promotion de l’interculturel dans le cadre des DdNL

Nous tenons à remercier les intervenants de leurs conférences et communications intéressantes à tous les niveaux. Elles permettront certainement aux enseignants présents d’avoir une idée claire sur l’enseignement des DdNL dans les établissements scolaires marocains. Le débat continuera dans d’autres circonstances scientifiques tant la thématique est passionnante et à une autre manifestation pédagogique.

Lien Court

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Termes des commentaires :

You can edit this text from "NewsBT Panel" to match the comments rules on your site