Université d’été 2007 à Safi : La transposition didactique

2007-08-10T15:51:53+01:00
2020-02-20T11:56:17+01:00
Universités d'été
Le Président10 août 2007Dernière mise à jour :Il y a 13 ans
Université d’été 2007 à Safi : La transposition didactique

C’est finalement la ville de Safi qui a eu le privilège cette année d’abriter les travaux de la 7e Université d’été de l’AMEF (Association marocaine des enseignants de français). La séance d’ouverture, ayant eu lieu récemment à la salle de réunions au siège de la région des Doukkala-Abda, a été marquée par la présence de Jean-Michel Cavalier, attaché de la Coopération, chargé de l’Enseignement du français auprès de l’ambassade de France; Daniel Soil, conseiller à la délégation Wallonie-Bruxelles, Stéphane Le Fur, chargé de la Coopération éducative et linguistique auprès de l’Institut français de Rabat, ainsi que Marx Vialaneix, directeur de l’Alliance franco-marocaine de Safi.

Ont pris part également aux travaux ayant pour thème «La transposition didactique», des cadres-enseignants de haut niveau d’Egypte, de Tunisie, d’Espagne et des Seychelles. Ce séminaire à connotation internationale a donc été pour les participants un véritable creuset de réflexion et un débat dans la perspective de mettre en lumière plusieurs aspects de la problématique de la transposition didactique dans ses rapports avec l’enseignement et l’apprentissage de la langue française. Cependant, au cours d’une allocution, Jean-Michel Cavalier a mis en évidence les liens étroits existant entre l’AMEF et le service culturel, évoquant pour cela les rapports amicaux et cordiaux, ainsi que la collaboration professionnelle sur tout ce qui a trait à la langue française.

Khadija Elbourkadi, inspectrice de français à la délégation de l’EF de Tanger, a eu l’honneur d’ouvrir les Assises de cette 7e Université d’été, par une conférence, à l’issue de laquelle elle aborda les grandes questions en rapport avec la problématique de la transposition didactique. Les séminaristes devaient plancher par la suite sur des questions liées à la création et la critique littéraire.

Ces deux composantes ont été illustrées par la présence d’un romancier, Daniel Soil, pour son dernier ouvrage intitulé «Sans doute» (éditions Luce Wilquin de Bruxelles), ainsi que Abdellah Baida pour ce qui est de la critique avec son essai «Les voix de Khaïr-Eddine», pour une lecture de quelques récits de «L’enfant terrible» (éditions Bouregreg-Rabat).

Il est à noter qu’un des romans de Mohamed Khaïr-Eddine fera partie du programme du baccalauréat à partir de septembre prochain, d’où l’intérêt devant être suscité par les enseignants pour cette nouvelle publication. Là, le débat a été animé par Jacques Lefèvre, président de l’Association belge des professeurs de français.
——————————————————-

Fonds de solidarité prioritaire

J.-M. Cavalier a annoncé la mise en place et le démarrage à partir de la prochaine rentrée scolaire du FSP (Fonds de solidarité prioritaire). Ce fonds sera destiné à financer le projet intitulé « Pôle pédagogique de référence pour l’enseignement du français». C’est un projet qui devrait intéresser sûrement l’AMEF dans la mesure où il s’agira de le mettre en place de façon d’abord expérimentale dans les Académies régionales d’éducation et de formation (AREF) d’Oujda, Béni Mellal et Agadir.

Ce « Pôle pédagogique» comprendra en gros 3 composantes et devra permettre à la fois de travailler sur la formation initiale des enseignants de français, la formation continue et également la création de centres de ressources où les enseignants trouveront les moyens leur permettant d’enseigner (documentation, livres, etc.).

lematin - AMEF LE MATIN 

Taggé
Lien Court

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Termes des commentaires :

You can edit this text from "NewsBT Panel" to match the comments rules on your site